Après le Vietnam, une nouvelle destination asiatique en cours de négociation

Quelques mois seulement après avoir confirmé que la F1 se rendrait au Vietnam en 2020, il semble que Liberty Media envisage d’organiser un autre événement en Asie du Sud-Est.

The Independent révèle que le 7 janvier, F1 a déposé auprès de l’Office de la propriété intellectuelle des Philippines des demandes d’enregistrement de marques pour le «Grand Prix des Philippines» et le «Grand Prix de Manille».Les demandes couvrent sept catégories comprenant les événements sportifs, la radiodiffusion, les vêtements et les produits imprimés.

Bien qu’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant de pouvoir voir des voitures défiler dans les rues de Manille, le marquage commercial du nom de l’événement est une première étape importante du processus.

En novembre 2017, la F1 avait demandé le nom de «Grand prix de Formule 1 de Miami» six mois avant l’annonce de la tenue d’un débat sur l’organisation d’une course en Floride.

Plus tôt ce mois-ci, AKK-Motorsport, l’autorité finlandaise du sport automobile, a annoncé qu’elle avait lancé une étude visant à déterminer si le pays pouvait accueillir un Grand Prix – une candidature pour le « Grand Prix de Finlande » et le « Grand Prix d’Helsinki » enregistrée en août dernier.

Un Grand Prix des Philippines est toutefois une surprise, non seulement parce qu’il n’y a jamais eu de discussion sérieuse sur une course là-bas auparavant, mais aussi parce qu’une telle décision risque de ne pas plaire aux organisateurs du Grand Prix du Vietnam en raison de la proximité géographique.

Bien que Miami ait de plus en plus de doutes, la direction de la Formule 1 cherche toujours à étendre le calendrier. Plus de courses impliquent davantage de téléspectateurs, mais plus de frais d’hébergement, et avec un budget moyen de 25 millions d’euros, on comprend pourquoi.

Alors que le calendrier est actuellement à 21 courses, la FOM n’a pas caché son désir d’en ajouter, bien que le champion du monde, Lewis Hamilton, pense que 24 courses seraient le maximum supportable.

« Je ne serai pas là s’il y a 25 courses, c’est certain », a-t-il déclaré à la presse. « On a déjà l’impression d’être sur la course numéro 25 cette année, donc je ne pense pas que c’est une bonne chose de faire plus de courses.Je suis quelqu’un qui aime vraiment la course », a-t-il ajouté, « mais la saison est longue, elle exige un grand engagement de notre part et nous sommes loin de nos familles. »

A l’heure actuelle, pour pouvoir augmenter le calendrier au-delà de 20 courses, l’accord de la majorité des trois équipes (Ferrari, McLaren et Red Bull) est requis, avec un maximum absolu de 25 événements. Cependant, plus de courses implique des frais de déplacement plus importants et plus de stress, car le personnel doit rester plus longtemps loin de chez lui.

L’année prochaine, le circuit de 3,1 km de Pradera Verde, à la périphérie de Manille, devrait ouvrir ses portes.

Soutenu par le patron de Rallycross Rodolfo Pineda et conçu par Hermann Tilke, le circuit fait partie d’un complexe qui comprend également un parcours de golf, un parc de wakeboard, un hôtel et une piste de terre battue où se déroulent les événements de la Philippine Rallycross Series.

En attendant que la F1 se tourne de plus en plus vers l’Asie du Sud-Est, Silverstone, qui a accueilli le premier tour du championnat du monde de Formule 1, n’a pas encore signé d’accord après le Grand Prix de Grande-Bretagne de cette année, qui aura lieu en juillet. À la fois, la Chine organisera le millième round dans quelques mois.

Il est quelque peu ironique de prendre en compte les récents commentaires de Matt Roberts, directeur de la recherche mondiale dans le sport. « Nous devons réfléchir de manière stratégique à l’endroit où se trouvent les nouvelles courses pour ne pas aliéner les fans de nos marchés traditionnels qui s’attendent à des courses en circuit à Monza, Silverstone et Spa« , a-t-il déclaré lors d’un événement AME sur Reddit. « 

Et n’oublions pas le commentaire du directeur général de Liberty, Greg Maffei, sur Bernie, quand il a déploré le fait que « nous nous retrouvons avec des courses dans des endroits comme Baku en Azerbaïdjan, où ils nous ont payé de gros frais de course, mais cela ne contribue en rien à la longue terme marque et santé de l’entreprise « .

Greg Maffei Liberty Media

Le fait est que Ecclestone, qui a rejeté une offre du Vietnam supposée supérieure à celle acceptée ultérieurement par Liberty, avait déjà envisagé une course aux Philippines après les recommandations du co-propriétaire de Red Bull, Chalerm Yoovidhya.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *