Binotto: « Leclerc a raison d’être en colère »

Le directeur de l’équipe Ferrari a commenté l’ordre donné au Monégasque en faveur de Sebastian Vettel, troisième à l’arrivée.

Ferrari et Mercedes à Shanghai n’ont été proches que sur la grille de départ, Mattia Binotto et Toto Wolff prenant un selfie. Mais sur la piste, la W10 s’est volatilisée au feu vert.

Charles Leclerc au départ a dépassé Vettel. Après quelques tours, Leclerc a été invité à céder sa place, mais Vettel n’a pas limité les dégâts face à Mercedes. En fait, il a commis des erreurs en essayant d’attaquer.

Verstappen tente l’undercut, obligeant Ferrari à arrêter Vettel pour ne pas perdre le podium, Leclerc se retrouve sacrifié en cinquième position dans une course dans laquelle il prend la troisième place sur la piste.

Leclerc a reçu la décision du mur, et le directeur de l’équipe, Mattia Binotto, a expliqué comment les hommes en rouge ont tout essayer pour tenter de rattraper la Mercedes: « Charles a démontré sa maturité », déclare Binotto au micro de Sky Italia. « Il est clair que sa course était compromise à cause de son rythme. Pour notre part cependant, je pense que nous devions tout essayer. Mercedes a gagné quelques dixièmes à chaque tour, nous avons essayé de laisser de la place à Seb pour voir quel pouvait être son rythme, je pense que dans ce sens, c’était un bon choix.

« C’était une course opposée à celle de Bahreïn. C’est la preuve que les choses peuvent être inversées toutes les deux semaines. Ils avaient l’avantage en qualifications, d’environ trois dixièmes par tour, ce qui prouvait qu’il y avait beaucoup de travail à faire. Les situations changent à chaque course. Nous ne devons pas en sortir avec trop de déception, mais avec le désir de comprendre ce qui n’a pas fonctionné et de pouvoir nous améliorer. »

« Sur les différents pneus, nous avions différents rythmes. Dès vendredi, nous avons amélioré les pneus plus durs, mais quand Seb les a mis, je suppose qu’il consommait moins d’essence que Mercedes. Nous savions qu’ils étaient très rapides, ils l’étaient depuis vendredi. »

« Vettel? Une troisième place, c’est bien, mais pas assez. Aujourd’hui, les Mercedes étaient plus fortes. Pour Bakou, nous allons bien nous préparer, je pense que cela peut être une course différente. Il y a une longue ligne droite et c’est un circuit en ville. Je crois que nous devons y aller avec un état d’esprit positif et le désir de bien faire. Nous devons maintenant retourner à Maranello et comprendre ce qui n’a pas fonctionné. »

Interviewé par Sky Uk sur la gestion des pilotes et le moral de Leclerc après la consigne et la stratégie, Binotto a admis: « Charles a raison d’être en colère. Mais la prochaine fois, l’ordre pourrait être en sa faveur. Ce n’était pas une décision favorable à l’un ou l’autre pilote, mais bien à la recherche du meilleur résultat pour l’équipe ».

Commentaires Facebook