Changements radicaux à Monza proposés pour le centenaire du circuit F1 en 2022

Monza envisage de supprimer l’une de ses chicanes et de redessiner le deuxième Lesmo dans le cadre d’une proposition de réaménagement de 100 millions d’euros pour marquer le centenaire du circuit de Formule 1 en 2022.

Avant les discussions concernant l’avenir du Grand Prix d’Italie au-delà de l’année prochaine, le président de la fédération italienne des courses automobiles, l’ACI, Angelo Sticchi Damiani, a révélé une foultitude de changements qu’il souhaitait mettre en œuvre d’ici 2022.

Selon une information parue dans la Gazzetta dello Sport, Damiani souhaite une nouvelle configuration de circuit pour accélérer la piste et confirmer son titre de « Temple de la vitesse ».

Une première suggestion consiste à supprimer l’une des trois chicanes de la piste – probablement la deuxième – et à ouvrir le deuxième Lesmo afin qu’elle redevienne un défi plus rapide, comme c’était le cas avant sa modification en 1994.

Outre l’aménagement du tracé, la piste serait élargie, tandis que de nouvelles routes d’accès et une nouvelle tribune principale ainsi que la possible rénovation de l’ancien banking ont été proposées.

Damiani suggère que le fait d’avoir un banking pleinement opérationnel pourrait faire de Monza une attraction unique avec, en théorie, un circuit de 10 kilomètres.

Le coût du projet a été évalué à 100 millions d’euros, mais Damiani n’a pas été rebuté par le montant des fonds qu’il pense pouvoir lever grâce aux contributions des autorités locales et nationales.

Il a déclaré à Gazzetta dello Sport: « L’argent sera trouvé d’une manière ou d’une autre. »

La progression du projet reposera sur une prolongation du contrat du GP d’Italie, qui n’a pas encore eu lieu, les promoteurs et Liberty n’ayant pas encore convenu d’un Grand-Prix, pour 2020 et au-delà.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *