Haas s’entraîne aux pitstops pour éviter le fiasco du GP d’Australie 2018

Guenther Steiner, chef de l’écurie Rich Energy Haas F1, n’a pas oublié le double abandon du Grand Prix d’Australie de l’année dernière.

Haas entamera sa quatrième saison en F1 dans l’espoir d’améliorer sa cinquième place de 2018. Haas souhaite la bienvenue au nouveau sponsor principal Rich Energy et l’équipe présentera les mêmes pilotes avec Kevin Magnussen et Romain Grosjean.

L’année dernière, lors de l’ouverture de la saison, l’équipe américaine avait commencé la course au troisième rang, mais leur conte de fées a connu un dénouement dramatique lorsque les deux voitures ont subi une défaillance lors de fixation des roues pendant leurs arrêts aux stands.

« Nous n’avons évidemment pas oublié les arrêts au stand de l’an dernier en Australie, qui ont mal tourné. Cette année, nous avons beaucoup insisté pour que nous arrivions là-bas préparés », a déclaré Steiner.

« Nous avons apporté une voiture 2018 à notre usine construite en Italie afin de pouvoir nous entraîner tous les jours et travailler aux arrêts aux stands. Nous avons fait la même chose à Barcelone, car la voiture actuelle n’est pas toujours disponible pour les essais au stand. Chaque jour, toute l’équipe s’entraîne autour de 10 à 12 arrêts aux stands. »

Dans le programme d’essais hivernaux de Haas, l’équipe faisait partie du milieu de grille, mais l’écurie américaine a subi quelques ratés au cours des huit jours d’essais.

Steiner a déclaré que l’équipe n’avait subi que « quelques problèmes mineurs » et qu’ils devraient être réglés avant la première course en Australie.

« Le test, en général, était bon. Nous avons eu quelques petits problèmes, que nous pouvons résoudre avant l’Australie. Évidemment, nous essayons de trouver ces problèmes et, espérons-le, nous les avons tous trouvés. En termes de performances, il est trop tôt pour dire comment nous allons nous comporter en Australie. Nous devons attendre jusqu’à ce que nous entamions les qualifications samedi. »

Qu’en est-il du changement dans la réglementation ?

La saison de Formule 1 2019 voit un certain nombre de changements sur les voitures en ce qui concerne l’aérodynamisme sur les ailerons avant et arrière, dans le but d’améliorer les dépassements.

Les premières courses diront si les changements fonctionnent mais il sera difficiles de les juger lors du GP de Melbourne, en raison de la nature atypique du circuit urbain de l’Albert Park.

« L’Australie, en général, est une piste très difficile à emprunter, probablement l’une des plus difficiles. Si cela ne fonctionne pas, nous ne devrions pas en conclure que cela ne fonctionnera pas pendant toute l’année. »

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *