« Je savais que notre vitesse semblerait misérable » – Cyril Abiteboul

Cyril Abiteboul, chef de l’équipe Renault F1, satisfait de la septième place de Daniel Ricciardo en Chine, mais est déçu par la stratégie.

Daniel Ricciardo a dû commencer avec le pneu le plus tendre en raison de sa position de départ dans le top 10. Sachant que les trois meilleures équipes seraient trop rapides, Renault a opté pour une stratégie à un seul arrêt afin de se classer « meilleur du reste ».

Cela a donné lieu à un premier relais de dix-huit tours sur la gomme la plus tendre, suivi d’un long relais jusqu’au drapeau à damier sur le pneu dur Pirelli. Le résultat souhaité a été atteint, mais Ricciardo n’a jamais été en mesure de montrer la vitesse réelle de sa Renault. Dans le tableau des tours de course les plus rapides, son nom n’est trouvé qu’à la seizième place.

« La performance était plus solide qu’il n’y parait », a expliqué Abiteboul à Motorsport.com. « Il était extrêmement difficile de choisir une stratégie pour bien performer, en partant avec la gomme tendre. Nous avons fait face au dilemme habituel selon lequel notre vitesse est bonne pour les P7 à P10 et nous avons donc dû commencer avec le pneu le plus tendre. Nous savions que tout le monde depuis P11 commencerait sur le medium, tout comme le top 5. La septième place était l’objectif et nous avons réussi. »

« Rien dont on puisse être fier »

Cyril Abiteboul

Le Français a admis que le potentiel réel de la Renault pouvait difficilement être démontré à cause de cela: « Il n’y a pas de quoi être fier, mais en termes de vitesse, c’était mieux qu’il ne le semblait car il fallait gérer énormément les pneus. C’est pourquoi je ne voulais pas d’une stratégie à arrêt unique, car je savais que notre vitesse semblerait misérable. Mais nos stratèges étaient très clairs: une stratégie à deux arrêts ne fonctionnerait pas pour nous. »

Commentaires Facebook