Le directeur de Renault F1, Thierry Koskas, démissionne avant même de prendre ses fonctions

L’homme nommé à la tête du programme de Formule 1 de Renault a quitté le constructeur automobile français avant même de prendre ses nouvelles fonctions.

Thierry Koskas a été nommé président de Renault Sport en novembre et a assisté au Grand Prix d’Abou Dhabi, qui marque la fin de la saison, dans le cadre d’une mission d’enquête.

Mais 18 jours après la théorique prise de fonction, Renault annonce le départ de Kostas de l’ensemble du groupe.

Jérôme Stoll, qui devait prendre sa retraite, restera président.

Un porte-parole de Renault Sport n’a pas éclairé davantage la situation, mais a souligné que cela signifiait que l’équipe de F1 restait comme avant sous Stoll, directeur général et chef de facto, Cyril Abiteboul.

Le groupe Renault-Nissan, troisième constructeur automobile mondial, est dans une certaine tourmente après la mise en accusation de l’ancien chef de la direction de Nissan, Carlos Ghosn, pour des délits financiers au Japon.

Ghosn, qui a joué un rôle déterminant dans le retour de Renault en F1 en tant que constructeur en 2016, est actuellement en détention pour corruption aggravée, malversation financière et dissimulation de revenus entre autres.

Ghosn nie tout acte répréhensible.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire