Le championnat 2019 promet de gros duels entre nouveaux coéquipiers

Avec un jeu de siège musical sans précédent, huit des dix équipes de la grille ont établi de nouveaux duos de pilotes; certains promettent des batailles explosives au cours de la saison qui commence le 17.

La saison 2019 de Formule 1 débutera le week-end prochain en Australie et huit des 10 line-up ont changé par rapport à l’année dernière; c’est sans précédent dans l’histoire de la catégorie. Les deux seuls partenariats reconduits sont ceux de la quintuple championne Mercedes, qui comptera à nouveau Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, et Haas, avec Kevin Magnussen et Romain Grosjean.

Deux grands changements ont secoué le marché des transferts. Ferrari a choisi de promouvoir Charles Leclerc aux côtés de Sebastian Vettel, tandis que Kimi Raikkonen a pris sa place à Alfa Romeo, l’ancien Sauber, aux côtés d’Antonio Giovinazzi. Le départ de Daniel Ricciardo de RBR vers Renault a également été conclu. Pierre Gasly a pris la place de l’Australien.

Les duels en 2019

  • Vettel vs Leclerc

Le duel opposant le quadruple champion du monde et le talentueux Monégasque promet d’être l’un des plus intéressants de la saison. Après une bonne saison en tant que pilote Sauber, Leclerc a été promu dans une grande équipe à sa deuxième année dans la catégorie. Malgré la joie de réaliser un rêve d’enfant, le Monégasque a adopté un discours humble et a parlé d’apprendre en compagnie d’un pilote expérimenté.

« La manière dont il travaille avec l’équipe et ses retours sur la voiture sont extrêmement bons. Ce sont des choses que je peux certainement apprendre de lui ».

Charles Leclerc

Malgré son humilité, Leclerc sait que s’il pousse Vettel et se rapproche le plus possible de l’Allemand, il marquera des points dans l’équipe. Après avoir perdu une bonne chance d’être champion en 2018 avec des erreurs successives, le quadruple champion est sous pression et doit bientôt battre Leclerc pour ne pas être encore plus défié. C’est peut-être pour cette raison que Vettel adopte également la politique de bon voisinage.

« Il y a beaucoup de questions, mais des deux côtés, pas seulement de son côté. Je lui pose moi-même beaucoup de questions. »

Sebastian Vettel

Au moins, la voiture Ferrari s’est avérée compétitive et Vettel a été la plus rapide de la pré-saison.

  • Ricciardo vs Hulkenberg

Lorsque le renouvellement du contrat de l’Australien chez Red Bull semblait acquis, Daniel Ricciardo a surpris le monde en annonçant son transfert à Renault, une équipe qui n’a pas encore gagné depuis son retour en Formule 1 en 2016. Convaincu que c’était la bonne décision, il a confié à lors des tests de pré-saison de Barcelone qui devait changer d’air. Il a ajouté que s’il était resté dans la RBR et que le moteur de Honda n’était pas compétitif, il serait un malheureux Daniel. Alors aussi, il s’est dirigé vers Renault.

Mais Ricciardo aura un coéquipier rapide. L’Allemand Nico Hulkenberg, bien qu’il ne soit jamais monté sur le podium en F1, a une réputation intacte.

« Cette année, il n’est pas réaliste de viser des victoires en course. Pour moi, il s’agit plus d’un processus à long terme, et j’espère que cela donnera des résultats. Cette année, l’objectif est de se rapprocher des trois meilleures équipes (Mercedes, Ferrari et RBR) »

Daniel Ricciardo

Avec son rythme rapide et ses bons résultats, Hulkenberg est le grand obstacle à surmonter pour que l’Australien devienne un prétendant au titre. Surtout si la nouvelle voiture Renault est compétitive.

  • Verstappen vs Gasly

Sans Ricciardo, Max Verstappen a le défi de diriger le RBR pour tenter de se rapprocher encore plus de Mercedes et de Ferrari dans la hiérarchie de la Formule 1. Ni Max ni RBR n’aiment le label de nouveau chef d’équipe, mais de fait, le Hollandais est devant son nouveau coéquipier, le Français Pierre Gasly, qui n’a jamais couru pour une grande équipe. Bien sûr, les deux dépendront des performances du moteur Honda, qui se développe tous les jours mais n’a pas encore confirmé sa capacité à atteindre les unités Mercedes et Ferrari.

« Il y a beaucoup de choses qui peuvent arriver, nous devons juste essayer d’optimiser chaque opportunité en marquant beaucoup de points. Pour nous, c’est le plus important. »

Max Verstappen

En plus du nouveau défi de piloter pour une équipe vraiment supérieure, Gasly devra vivre avec une pression complètement différente: être obligé de faire de bons résultats, de préférence avec des podiums réguliers et peut-être des victoires.

En pré-saison, le Français a déjà commis deux erreurs flagrantes et a gêné le calendrier de RBR.

« En particulier, le deuxième accident nous a fait mal. Il ne devrait plus se permettre de le faire. Lors du deuxième accident, nous n’avions pas de pièces de rechange, donc Max Verstappen pouvait à peine piloter le dernier jour », a déclaré Marko à l’agence de presse APA.

En définitive, Gasly devra réaliser un bon début de saison pour éviter toute remise en question.

  • Pérez vs Stroll

Après la reprise de l’équipe par Lawrence Stroll, Racing Point n’a pas eu une bonne pré-saison, ce qui peut avoir un impact si la mauvaise performance est confirmée dans le championnat, ce qui pourrait être un duel encore plus intéressant entre deux coéquipiers. Quoi qu’il en soit, la combinaison de l’expérimenté et explosif Sergio Perez et de l’expérimental mais également explosif Lance Stroll peut donner de bons titres dans les médias.

Le fils du propriétaire veut littéralement se débarrasser du titre de pilote payant une fois pour toutes. Pour ce faire, il sait qu’il devra au moins marcher à égalité avec un bon pilote comme Perez – c’est lui qui a donné les derniers podiums au regretté Force India.

  • Sainz x Norris

Carlos Sainz et Lando Norris font partie de la toute nouvelle équipe de McLaren. En période de crise, l’équipe anglaise traditionnelle a bousculé les concepts de l’année dernière et, avec la nouvelle voiture, a finalement retrouvé de bons résultats. McLaren n’a pas gagné depuis 2012 et n’est même pas montée sur le podium depuis 2014. Avec une performance très raisonnable chez Renault, l’Espagnol a été choisi pour succéder à Fernando Alonso, double champion du monde, à la tête de l’équipe.

Le rookie Lando Norris a déjà vécu une année de hauts et de bas en 2018 en Formule 2. Saison avait bien débuté, mais tout au long de l’année, son compatriote George Russell l’a écrasé. Maintenant qu’il est confirmé en F1, il devrait pouvoir démontrer son talent en marquant des points chaque fois que cela est possible et, bien sûr, en mettant la pression sur son partenaire plus expérimenté.

  • Albon x Kvyat

C’est l’un des duos les plus improbables de la grille. Après avoir été dispensé du programme des jeunes de RBR, Alexander Albon est sorti de nulle part en GP3 et, plus particulièrement, en Formule 2. La pénurie de talents dans les rangs dirigés par Helmut Marko a permis de sauver le Thaïlandais sympathique. Encore étonné par le nombre de commandes sur le volant de sa voiture de F1, Albon a eu de bons temps en pré-saison. Mais, comme nous le savons, il y a une différence entre l’entrainement et la compétition.

« Il y a beaucoup de lecture pour les pilotes, je ne pouvais pas y croire. Les pages sur le volant sont assez épaisses! Il y a beaucoup de technologie derrière tout ça, alors c’est bon à comprendre « 

Alex Albon

Le premier adversaire d’Albon en F1 sera son coéquipier, qui est également connu pour avoir été sauvé après un échec retentissant sur RBR et STR. Daniil Kvyat est revenu pour montrer sa concentration et a tout pour livrer les résultats souhaités par l’équipe, selon Marko. Le petit ami de Kelly Piquet, la fille de Nelson Piquet, triple champion, a également été performant durant les tests.

  • Raikkonen vs Giovinazzi

Kimi Raikkonen semble être en repos depuis le moment où il a diverti les fans en marchant – ou en chancelant, on peut le dire – à la soirée de gala de la Fédération internationale de l’automobile (FIA) en 2018. Sans les amarres d’une équipe comme Ferrari, Ice Man a trouvé refuge dans l’équipe où il a commencé sa carrière en F1, Sauber. Ou plutôt, Alfa Romeo, nouveau nom de l’équipe qui ressemble à une Ferrari B.

Raikkonen aura comme coéquipier imprévisible Antonio Giovinazzi. L’Italien a participé à deux courses en 2017, mais a commis quelques erreurs qui ont égratigné sa réputation. Il a maintenant une chance de finalement se consolider sur la grille, mais à côté du champion du monde Kimi, nous craignons un massacre…

  • Kubica vs Russell

Williams a également deux nouveaux pilotes dans son équipe. Le courageux et persistant Robert Kubica est de retour sur la grille. Il aura à ses côtés le prometteur George Russell. Avec une voiture en retard et peu développée, ils devront prendre leur mal en patience avant de réaliser quelque chose de raisonnable.

« Nous devons être très prudents dans la fixation de nos objectifs. Le plus important est de les atteindre, nous avons besoin de bonnes ondes, de choses positives. Le plus important est d’avoir un début de championnat calme et sans problème dans la voiture. Nous pouvons donc nous concentrer sur le développement de la voiture. »

Robert Kubica

Bien sûr, les conséquences physiques de l’accident de rallye sont encore inconnues. Au moins en pré-saison, le Polonais âgé de 34 ans a marché le plus possible sans problème particulier.

« La F1 a beaucoup changé, les voitures sont différentes, les courses sont différentes, la mentalité est différente. J’ai donc devant moi beaucoup de choses à découvrir et beaucoup d’inconnues. Vous ne savez jamais comment vous vous sentez, vous ne savez jamais comment réagir dans des conditions différentes. Je me sens un peu comme un nouveau venu. Mais j’ai une expérience passée, une connaissance de la difficulté que cela peut aider. »

Robert Kubica

Pour Russell, qui malgré le retard de Williams, remplissait sans problème son programme. Ce serait un désastre absolu de se faire battre par un pilote avec autant d’inactivité en F1 et avec un bras droit qui a des problèmes de souplesse. L’Anglais est donc conscient qu’il devra prendre le dessus en interne pour faire espérer un avenir en F1.

Après tout, l’une des phrases les plus connues en matière de course automobile est: « Votre premier adversaire c’est votre coéquipier »

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *