Les consignes d’équipe de Ferrari incendiées – Charles Leclerc s’exprime (Vidéo)

Le Grand-Prix de Chine était supposé convenir à la Ferrari, les longues lignes droites jouant un rôle clé.

Une fois les lumières éteintes et la course commencée, il était clair que l’écart entre les Mercedes et les Ferrari était plus important que prévu. Hamilton et Bottas sont au sommet du classement avec un total de 130 points, laissant leurs rivaux avec de sérieux points d’interrogation.

Ferrari a été confronté à une situation désastreuse au début de la course lorsque l’équipe a ordonné à Charles Leclerc de laisser passer Sebastian Vettel. La nouvelle n’a pas été bien accueillie par le jeune Monégasque qui a soutenu que la manœuvre n’avait aucune incidence, Vettel n’ayant pas réussi à s’échapper

Il a continué à mettre la pression sur son coéquipier et a veillé à ce que son équipe sache qu’il avait le rythme requis.

« Ferrari est dans les ténèbres en ce moment, et tout cela est de leur faute », a déclaré le commentateur de Sky Sports, Martin Brundle.

Le commentateur et le champion du monde de F1 2016, Nico Rosberg, a souscrit à l’évaluation de Brundle selon laquelle le jeune homme avait été victime de sa propre équipe. « Ils ont traité Leclerc de manière trop sévère », a déclaré Rosberg. « Maintenant, ils voient que cela ne fait aucune différence et que c’est injuste pour Charles. »

« Je pense qu’ils se sont trompés. Il avait le rythme, il était dans le rythme. Sebastian est passé et n’a pas été plus rapide, ce n’est pas une bonne façon pour lui de terminer la course aujourd’hui. »

Franck Montagny de Canal+ ne comprend pas non plus la décision de Ferrari. « C’est à Vettel d’accélérer, mais c’est parce qu’il est champion du monde, il a plus d’expérience. Il va apprendre le petit Leclerc au fur et à mesure mais clairement il s’est fait enfumé ».

Ce n’est guère mieux dans les résaux sociaux et les fans de Ferrari sont furieux : « Ferrari est une blague », a déclaré un partisan. Un autre écrit : « Déjà des consignes d’équipes ? c’est trop tôt dans la saison ».

« Je ne sais pas comment nous pouvons supporter ces embouteilleurs. » a-t-on pu voir sur twitter. Autre exemple : « Trop de compromis pour peu de résultats » ou alors : « Ferrari n’apprend jamais »

La journée de Leclerc ne s’est pas améliorée puisque Red Bull a réussi à prendre la quatrième place derrière Vettel.

Commentaires Facebook