Les équipes auraient rejeté les dates alternatives proposées pour le GP de Chine.

La F1 essaierait de reprogrammer le Grand Prix de Chine au cas où la suspension devrait être confirmée à cause du fléau du coronavirus, comme l’a indiqué le directeur du sport automobile Ross Brawn.

Cette semaine, les autorités sportives de Shanghai ont ordonné la suspension de tous les compétitions sportives de la ville jusqu’à ce que l’épidémie soit passée.

La F1 ne peut pas abandonner la quatrième manche de la saison. Sinon, elle briserait l’accord et ils devraient prendre en charge une sanction juridiquement contraignante. Les équipes viennent de discuter de la façon de réagir à une annulation. Elles ont également discuté du report de la course à une date ultérieure. les dirigeants ont immédiatement compris qu’il n’y avait en fait pas de date alternative appropriée.

« La Chine est un marché enthousiaste et en pleine croissance. Nous aimerions donc organiser une course en Chine », a déclaré M. Brawn aux journalistes. « Nous allons essayer de trouver une date pour la course vers la fin de l’année ». Il a déclaré que les autorités chinoises prendront la décision finale d’annuler la course et que le temps pressait.

Par exemple, une des recommandations était de déplacer la course de Shanghai le 9 août après Budapest. À ce moment-là, les vacances de fin de printemps seront raccourcies d’une semaine, ce qui a été rejeté par la plupart des équipes. En outre, personne ne peut dire si la Chine aura vaincu le virus à ce moment.

Un deuxième arrangement électif consistait à faire de Shanghai l’avant-dernière course et la dernière à Abu Dhabi. Les équipes se sont empressées de rejeter cette proposition. Selon les équipes, une supposée triple course, répartie sur trois continents si tard dans la saison n’est pas réalisable.

Il a été question d’échanger des dates avec une autre course, comme la Russie, plus tard dans l’année, mais Brawn a déclaré que c’était improbable. Les promoteurs russes viennent de dire qu’ils doivent garder leur programme de septembre.

Avec un record de 22 courses réservées et ajustées localement, il n’y a guère de week-ends supplémentaires accessibles. Tout changement posera un défi logistique majeur.

Singapour et la Russie sont désormais de courses consécutives les 20 et 27 septembre, tandis que le GP du Japon se tient le 11 octobre. Toute extension du calendrier conduirait à une fin de saison en décembre. Les équipes n’aimeront pas cette situation, tout comme elles n’accepteront pas qu’Abou Dhabi paie le prix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *