Massimo Rivola identifie deux avantages que Mercedes a par rapport à Ferrari

Le premier avantage s’appelle Lewis Hamilton et le deuxième c’est le fait que Mercedes n’a plus à faire ses preuves par rapport à Ferrari, son rival en F1, pour la nouvelle saison.

C’est l’opinion de Massimo Rivola, ancien directeur de la Ferrari Driver Academy, qui a pointé les erreurs de Sebastian Vettel comme la raison pour laquelle son ancienne équipe n’avait pas remporté le titre en 2018.

Lewis Hamilton se prépare pour la nouvelle saison qui débutera le mois prochain avec le Grand Prix d’Australie sur le circuit Albert Park de Melbourne. Il espère pouvoir remporter son troisième titre de champion du monde des pilotes consécutif et son sixième en général.

Mercedes, qui domine la F1 depuis cinq ans, attend avec impatience que Hamilton et Valtteri Bottas obtiennent également un autre titre de champion du monde des constructeurs.

Ferrari représente la plus grande menace pour leurs espoirs de réussite, avec le quadruple champion Sebastian Vettel et le prometteur Charles Leclerc sur leur liste.

Rivola pense toutefois que Mercedes a deux semaines de retard sur ses adversaires. « Il y aura à nouveau une bagarre entre Ferrari et Mercedes, le pendule pourra basculer comme en 2018, en fonction des caractéristiques des circuits », a déclaré Rivola au magazine italien Autosprint.

« Je pense que Ferrari avait toutes les cartes en main la saison dernière pour devenir champion du monde. Mais Mercedes a deux avantages: premièrement, cette équipe n’a absolument rien à prouver, elle peut aller complètement détendue dans la course au titre. Deuxièmement, ils ont un point de référence clair, et c’est Lewis Hamilton. Il est l’homme de l’extraordinaire, ils doivent continuer à compter sur lui. »

« En ce qui concerne Ferrari, je crois fermement qu’ils construisent une voiture victorieuse. Ils ont également un bon pilote, Sebastian Vettel, qui a raté une occasion en 2018 à cause de ses propres erreurs. »

« Hockenheim [où Vettel a échoué] pourrait être l’emblème de la saison [2018], mais aussi Monza. Maintenant, la différence c’est que Vettel a avec Charles Leclerc un compagnon d’écurie, qui peut théoriquement déstabiliser l’équipe. Tout dépendra des règles de Ferrari et du déroulement du premier Grand Prix de la saison. »

Hamilton et Vettel étaient tous les deux prêts à s’attaquer au titre de champion de F1 en 2018. Le duo a échangé les victoires dans la première moitié de la saison. Vettel a également remporté la victoire en Belgique après la pause estivale.

Cependant, cette victoire à Spa-Francorchamps était un trompe l’œil car Hamilton a fini en se classant au sommet de la hiérarchie des pilotes. Le champion en titre a mis fin à la saison avec 88 points d’avance sur Vettel, ce que Ferrari voudra désespérément éviter cette année.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *