Pirelli révèle comment identifier ses pneus lors de tests en F1

Les cinq pneus de Pirelli pour la saison 2019 de Formule 1 peuvent être identifiés à l’œil nu lors des tests de pré-saison

La marque italienne présentera une échelle de couleurs inédite afin que les fans sachent à tout moment quel composé est sur la piste. Pour faciliter la vie du spectateur occasionnel, Pirelli simplifiera la nomenclature qu’il donne à son P Zero. Il n’y aura pas de nom fixe par composé, mais cela dépendra des choix pour chaque Grand-Prix.

Ainsi, les plus conservateurs seront toujours appelés « durs » et seront blancs, les intermédiaires seront les « mediums » et seront jaunes, et les plus rapides, « tendres » et rouges.

Les pneus seront présentés lors des tests de pré-saison, le programme prévu pour le Grand Prix ne sera pas suffisant. C’est pourquoi Pirelli a pris la décision d’introduire un système visible pour tous ceux qui se trouvent sur le circuit de Barcelone-Catalunya.

Le pneu le plus dur, le C1, sera reconnu car le logo Pirelli et l’emblème P Zero seront blancs. Le C2 sera également blanc, mais incorporera également le contour circulaire qui a prévalu au cours des dernières saisons. Le C3 sera jaune et le C4 sera rouge. Le plus rapide, le C5, sera également rouge, mais sans contour circulaire.

« Nous avons eu l’idée d’utiliser les mêmes couleurs qu’en 2018, mais cela aurait créé plus de confusion. Si vous venez à Barcelone, vous pourrez identifier tous les pneus avec ce système », a expliqué Mario Isola lors d’un événement réunissant les médias, notamment SoyMotor. com, au siège de Pirelli à Milan.

Isola a également fourni de précieux détails sur le comportement des pneus de cette saison.

« Si vous voulez faire une comparaison avec les pneus 2018, le nouveau pneu dur – le C1 – est légèrement plus souple. Le pneu 2018 était utilisé uniquement à Silverstone. Nous l’avons adouci pour que nous puissions l’utiliser davantage. Le C2 est au milieu. Il est un peu plus doux, C3 est identique, C4 est équivalent à l’ultratendre et C5 est hypertendre. « 

« La gomme supertendre n’est plus dans la gamme parce que notre intention est de créer une vraie différence entre chaque composé. La marge entre la supertendre et l’ultratendre était très étroite ».

« Le C5 – l’hypertendre – est un nouveau composé, il est un peu plus résistant, car en 2018 nous avions beaucoup de graining dans certaines courses, nous avons décidé de lui donner plus de stabilité mécanique pour pouvoir l’utiliser dans certaines situations. »

Lors des essais hivernaux de Barcelone, les pilotes pourront tester les cinq types de gommes disponibles pour cette saison 2019. Pour le mouillé, les intermédiaires restent vertes et les pluies, bleues.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *