Quelles sont les premières conclusions et les tendances qui se dégagent après trois courses ?

La 1000ème édition du Championnat du Monde ne sera pas inscrite dans les livres d’histoire comme l’une des plus excitantes!

Avant la course, il y avait certes beaucoup d’espoir que la bataille entre Ferrari et Mercedes serait serrée, mais à mesure que les qualifications se déroulaient, il devenait de plus en plus évident que les voitures rouges n’étaient pas assez rapides pour se battre contre leurs rivales allemandes.

Le comparatif des données GPS entre Ferrari et Mercedes est sans appel. La manière dont les pilotes Mercedes ont pu attaquer les entrées des virages à moyenne et à faible vitesse en particulier a été un grand pas par rapport à Ferrari. C’était également évident à Bahreïn, mais ici en Chine, où, du virage 1 au virage 13, il n’y a pas vraiment de longue ligne droite, l’avantage que les pilotes Mercedes avaient dans les virages était tout simplement trop important pour que les Ferrari puissent le surmonter. A Bahreïn, une configuration de piste avec des virages serrés et courts et des lignes droites plus longues leur a permis de rattraper le déficit.

Ferrari s’est retrouvé avec une course un peu compliquée avec une stratégie qui a sans aucun doute frustré Charles Leclerc. Il était clair que Leclerc s’éloignait de Bottas et il semblait donc judicieux de leur demander d’échanger afin que Sebastian Vettel puisse avoir une chance de poursuivre la Mercedes. Cela a été source de confusion et donc Max Verstappen en a profité. Il semblait évident que Ferrari était plus intéressé à voir s’ils pourraient utiliser Charles pour retarder les pilotes Mercedes plutôt que de devancer Max. Ferrari ne s’est pas vraiment soucié de savoir si Charles était quatrième ou cinquième, mais de toute façon, ils n’étaient fondamentalement pas assez rapides pour battre Mercedes pendant le week-end.

Red Bull ne participe pas non plus vraiment à la lutte contre Mercedes et il a fallu une course typique de Max pour se classer quatrième, pas très loin de Sebastian. Mention spéciale à Pierre Gasly pour avoir au moins réussi à entrer dans le top six ce week-end après un début de saison plutôt compliqué. L’équipe avait l’impression d’avoir fait un pas en avant dans la compréhension de la voiture et la prochaine étape est d’essayer d’être à moins de trois dixièmes de Max dans une voiture qui n’est pas encore tout à fait à la hauteur de l’équipe.

Renault sera heureux des premiers points de l’année pour Daniel Ricciardo, même s’ils se seraient bien passé d’un autre abandon lié à la fiabilité pour Nico Hulkenberg. Sergio Perez et Kimi Raikkonnen ont été en mesure de capitaliser sur une autre course dans laquelle les Haas avaient du mal à trouver le rythme, mais Alex Albon est passé de zéro à héros terminant 10ème après un départ des stands. Toro Rosso semble avoir une voiture compétitive cette saison et les deux pilotes ont semblé très rapides en FP3 avant le crash d’Albon. C’était donc bien de le voir récompenser ses mécaniciens pour une nuit difficile à travailler avec ce point.

L’incident entre les pilotes McLaren et Daniil Kvyat était l’un des rares sujets de discussion après la course. Certains pensent que c’était un incident de course et c’était un peu dur de pénaliser Daniil pour cela. Lando avait plongé dans l’épingle, et Carlos Sainz Jr. s’est retrouvé pris en sandwich entre son coéquipier et Kvyat. Oui, Kvyat a eu un peu de dérapage, mais le contact n’était pas intentionnel et c’était aussi un incident typique du tour 1 avec trois pilotes se disputant l’espace pour deux.

C’était un peu déroutant de constater que le DRS ne semblait pas être aussi puissant que tout le monde l’espérait à la fin et que nous n’avions pas vraiment vu autant de dépassements que nous l’aurions prévu. Le circuit en Chine offre normalement des courses décentes, mais les pilotes ne peuvent pas vraiment suivre de près et même quand on regarde Vettel derrière Leclerc, dans deux voitures de puissance et de traînée égales, le DRS ne semblait pas vraiment aider Seb. C’est une question sur laquelle Ross Brawn et son équipe technique de F1, ainsi que Nikolas Tombazis et son équipe de FIA devraient se penche, au moment où ils commencent à verrouiller les grands changements apportés à la réglementation de 2021.

C’est parti pour Bakou et si Ferrari veut se battre pour ce Championnat du Monde, il ne faut pas laisser Mercedes s’échapper plus qu’elle ne l’a déjà fait. Hamilton a maintenant 31 points d’avance sur Vettel et, de fait, Verstappen devance les deux pilotes Ferrari après trois solides performances consécutives.

Baku est une piste très délicate pour les équipes et les pilotes car nous avons la plus longue ligne droite de la saison combinée à des virages très lents et difficiles. Obtenir le compromis en termes de faible résistance mis en place pour les lignes droites et d’appui pour les zones de freinage et les virages est essentiel au succès et crée beaucoup de maux de tête pour les ingénieurs qui tentent de deviner ce que l’opposition va faire. Le fait que ce soit une course urbaine ajoute au chaos des murs et des inévitables voitures de sécurité, donc avec un peu de chances, nous aurons une autre course excitante en Azerbaïdjan!

Commentaires Facebook