Raikkonen encore dans les points avec Alfa Romeo.

Pour la troisième fois consécutive, Alfa Romeo a inscrit des points importants pour le classement des constructeurs grâce à l’éternel Kimi Raikkonen.

Alfa Romeo a quitté la Chine sur une quatrième place au classement des constructeurs grâce à son pilote Kimi Raikkonen, qui a terminé à la neuvième place, remportant deux autres points précieux pour l’équipe italo-suisse.

Malheureusement, Antonio Giovinazzi est toujours au régime sec et malchanceux en Chine avec des problèmes techniques sur sa voiture.

Le week-end du millième Grand Prix a tout de suite mal commencé pour les deux Alfa Romeo, surtout pour celui de Giovinazzi. En fait, un problème technique avec sa voiture l’a obligé à rater les premiers essais libres. Rapidement résolu par les mécaniciens, le pilote Italien a réussi à prendre la piste en FP2, sans réussir à signer des temps performant: dix-huitième position, juste devant les deux Williams. Son coéquipier Raikkonen va un peu mieux mais se classe hors du top 10 lors des deux séances.

Samedi, la situation semblait s’améliorer pour les deux pilotes de Alfa Romeo avec le Finlandais qui a même réussi à s’emparer de la sixième place devant Max Verstappen et Giovinazzi a bouclé 12 tours sans problème et occupait la seizième position. Mais pour Antonio, ce n’était qu’un leurre. D’autres problèmes techniques avec le groupe motopropulseur l’ont empêcher de prendre la piste pour se qualifier, le reléguant à l’avant-dernière position de la grille de départ.

Pour Raikkonen, les qualifications ne se sont pas déroulées exactement comme il l’espérait. Pour la première fois cette année, le Finlandais a été exclu de la Q3 et a dû se contenter de la treizième place.

Une course qui s’annonce difficile pour les deux pilotes a donc nécessité une remontée.

Au départ, Raikkonen et Giovinazzi ont tout de suite gagné des places. Pour Antonio, l’équipe a opté pour un passage au stand anticipé. La stratégie a fonctionné pour la première partie de la course, mais le pilote Italien, à court de pneus, a dû abandonner et a fini en quinzième position, loin du top dix.

Raikkonen a immédiatement réussi à adopter un bon rythme de course. Mais une diminution de l’adhérence de ses pneus l’a contraint à lever le pied de l’accélérateur, se classant en neuvième position derrière Sergio Perez et devant le jeune Alexander Albon.

Avec ces deux autres points, Alfa Romeo Racing s’est imposé comme la quatrième force du championnat mais à égalité avec Renault, grâce à la septième place obtenue par Daniel Ricciardo.

Dans les interviews d’après course, les humeurs étaient bien différentes pour les deux pilotes. Raikkonen, à la fin, était plutôt satisfait du résultat: « La voiture était très bonne aujourd’hui. Même si nous avons commencé derrière nous, nous avons réussi à ramener des points à la maison. En fin de compte, j’ai eu une baisse d’adhérence sur les pneus avant en raison d’une baisse de température et c’est dommage car j’ai dû ralentir. Nous devons continuer dans cette voie, nous améliorer et voir ce que nous pourrons faire à Bakou ».

Le Finlandais a également répété que le talon d’Achille était les qualifications: « Nous manquons de rapidité lors des qualifications, nous ne pouvons pas être rapides, alors dans la course, nous jouons avec d’autres, mais tant que nous partons derrière, nous restons à la traîne. La qualification est importante et nous avons toujours des problèmes pour lesquels je ne vois pas de solutions. Je prends les choses au jour le jour, je profite de ce que nous avons, mais nous n’avons pas encore trouvé comment résoudre les problèmes. »

Giovinazzi est dans une ambiance complètement opposée: « Ce fut un week-end difficile. Nous avons commencé la course à partir du fond de la grille et avons opté pour une stratégie différente pour tenter de gagner des positions. Cela n’a finalement pas fonctionné et j’ai hâte de me rendre au prochain GP en Azerbaïdjan. Je garde de bons souvenirs de Bakou et ce sera amusant d’y retourner. Nous verrons ce que nous pouvons faire. »

Frédéric Vasseur, directeur de l’équipe Alfa, tenait également à « présenter ses excuses à Giovinazzi pour les problèmes rencontrés » dit-il. « Pour Bakou, j’espère que cette tendance s’inversera ».

Commentaires Facebook