Raikkonen raconte comment il a failli ne pas obtenir sa super-licence.

La Fédération a jugé le Finlandais trop inexpérimenté pour la Formule 1

Kimi Raikkonen est arrivé en Formule 1 avec seulement 23 courses entre la Formula Renault et la Formula Ford, ce qui a amené la FIA à délivrer une licence provisoire pour le premier Grand Prix de la saison 2001 à Melbourne.

Interviewé par Autosprint lors de la soirée sponsor organisée par Alfa Romeo sur le circuit de Balocco, Kimi Raikkonen a dévoilé une curieuse anecdote liée à sa première saison en Formule 1, révélant comment la FIA avait tenté à plusieurs reprises de lui refuser la super-licence les premiers mois de 2001.

Selon les informations rapportées par le Finlandais, Federica jugeait en effet le talent de Sauber, alors trop expérimenté (Kimi est apparu en Formule 1 avec vingt-trois courses entre la Formula Ford et la Formula Renault – ndlr), un aspect qui a ralenti le processus de délivrance de sa licence.

La sixième place remportée en Australie a toutefois permis à l’ancien pilote Ferrari de lever tout doute, conduisant la FIA à lui accorder une licence définitive pour le Championnat du Monde 2001. Il convient de noter qu’avec la réglementation actuelle en matière de points imposée par Jean Todt, Raikkonen n’aurait pas pu monter dans la voiture pour le premier Grand Prix de la saison à Melbourne.

Voici les propos de Kimi Raikkonen: « L’année de mes débuts en Formule 1, la FIA ne voulait pas me délivrer la super-licence car ils pensaient que je n’avais pas assez d’expérience. Je dois avouer que cela m’a beaucoup énervé. Heureusement, en Australie, j’ai obtenu une sixième place et ce résultat m’a permis d’acquérir la licence définitive. »

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *