Renault ne croit pas que les nouvelles règles de la F1 apporteront un « changement significatif » à la qualité des courses en 2019.

Renault doute que la nouvelle réglementation aérodynamique de la Formule 1 apporte un « changement significatif » à la qualité de la saison 2019.

Une série de modifications de règles ont obligé les équipes de F1 à concevoir un nouvel aérodynamisme pour 2019, la réglementation révisée visant à améliorer les dépassements grâce à l’introduction de composants simplifiés, notamment vers l’avant des voitures.

Le directeur sportif de la F1, Ross Brawn, se dit optimiste. Le sport pourrait voir une amélioration de 20% de la qualité de l’action roue contre roue, même si Renault fait partie des nombreuses équipes à avoir exprimé des préoccupations.

« Dans l’ensemble, nous étions contre ce changement de réglementation », a déclaré le directeur exécutif de Renault, Marcin Budkowski. « Au départ, nous avons voté contre et nous avons rendu cela public à l’époque, car nous ne pensions pas qu’elle permettrait d’atteindre les objectifs qu’elle était censée atteindre, à savoir faciliter les dépassements. »

« Nous pensons que cela ira un peu dans la bonne direction, mais nous ne pensons pas que cela apportera un changement significatif. Nous estimions que cela nécessitait beaucoup de ressources et d’argent, ainsi que beaucoup de travail de dernière minute à réaliser pour un objectif très flou. Sur le papier, c’est la bonne direction et une partie du travail en cours pour 2021 va dans le même sens. »

« La différence en termes de performances aérodynamiques sera moindre. Mais si ce n’est pas le cas et que nous avons soudainement beaucoup de facilité à suivre et à doubler, alors c’est génial, nous en serons heureux. Mais dans les données que je vois pour le moment, je ne vois pas de différence énorme. »

Marcin Budkowski

Renault espère que les ajustements apportés à la réglementation créeront une opportunité de se rapprocher des trois premières équipes dominantes, qui, selon Budkowski, auront « fait un pas en arrière plus grand » en termes de performances par rapport au reste de la grille.

Interrogé sur les défis que représentent les nouvelles réglementations, Budkowski a répondu: « C’est assez significatif. ils ne sont pas aussi importants que les changements de réglementation massifs que nous avons connus en 2009 et 2017 avec la nouvelle aéro, car ils sont plus localisés. »

« L’autre défi était qu’ils sont arrivés assez tard. Ils ont été effectivement validés le dernier jour où les règlements peuvent encore être modifiés, mais même après cela, ils ont évolué car ils étaient imparfaits, car ils avaient été adoptés à la hâte. »

« Les équipes ont déployé beaucoup d’efforts pour les amener dans un état qui leur permettait de réglementer tout le monde sans laisser de faille. Cela a été difficile pour tout le monde mais nous y arrivons maintenant. Je pense que nous avons une compréhension décente de la réglementation. »

« Ils ont été votés et sont les mêmes pour tout le monde. Nous sommes prêts à relever le défi et j’espère que cela nous permettra de faire un pas en avant, mais nous le découvrirons lorsque nous verrons les résultats et le travail des autres. »

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *