Sebastian Vettel a admis que Leclerc avait le potentiel de briser ses espoirs de remporter un cinquième titre de pilote.

Vettel tentera de rebondir cette saison après avoir vu sa bataille contre Lewis Hamilton se terminer prématurément en 2018.

Ferrari a mis la pression sur Vettel en recrutant le prometteur Leclerc comme coéquipier du quadruple champion du monde. Leclerc est pressenti pour faire peser une plus grande menace sur la suprématie de Vettel chez Ferrari que le vétéran Kimi Raikkonen n’a réussi à le faire.

« Bien sûr« , a déclaré Vettel, lorsqu’on lui a demandé si Leclerc serait un candidat au Championnat du monde des pilotes de F1 en 2019. « Un vrai rival. Il a obtenu le volant pour une raison. Je dois le prendre très au sérieux. Vous avez toujours une rivalité avec votre coéquipier. Mais la priorité numéro un est de faire progresser l’équipe. »

« Évidemment, je suis bien plus longtemps [chez Ferrari] que lui, il aura au début des choses différentes. Mais c’est un garçon sympathique. Laissez-le tranquille, laissez-le faire son travail. Je suis certain qu’il sera assez rapide et qu’il me mettra sous pression, alors nous verrons comment ça se passe. »

Vettel et Raikkonen se sont bien entendus au cours de leurs années chez Ferrari, aucune rivalité sur la piste n’ayant eu d’impact sur leur relation.

Vettel a cependant admis ne pas savoir quelle sera la dynamique entre lui et Leclerc. « Je ne le connais pas encore en tant que coéquipier, alors … tout le monde est différent », a ajouté Vettel. « Je ne sais pas.Je prends les choses comme elles viennent. Je ne suis pas celui qui commencera à créer des problèmes. Je ne m’attends pas à ce que Charles en crée. En fait, je suis impatient d’y être. C’est très excitant pour lui de pouvoir piloter la voiture de ses rêves. Je peux comprendre ça. Même si ça fait plus longtemps pour moi, je ressens toujours la même chose. »

Vettel et Leclerc testent actuellement la nouvelle SF90 de Ferrari sur le circuit de Barcelone. Ils concourront pour la première fois en tant que coéquipiers Ferrari lors du Grand Prix d’Australie le 17 mars.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *