Une nouvelle théorie émerge concernant la saison de F1 la plus controversée et le premier titre de Schumacher

Michael Schumacher, est-il besoin de le souligner, est sans doute le nom le plus célèbre du monde de la course automobile.

Pour tout profane, le pilote allemand et son statut dans les plus hautes sphères du sport automobile s’apparentent au souvenir de la position de Michael Jackson dans la musique pop ou du grand Ali à la boxe.

La grandeur de Schumacher dans le sport découle d’une statistique très simple. Quel autre pilote a remporté 7 championnats du monde? Certains l’appellent le plus grand pilote à s’être assis derrière une voiture de F1. D’autres se souviennent de l’Allemand en tant que «Baron Rouge».

Mais malgré les louanges que lui ont apportées ses exploits , il y a une controverse autour de Michael qui ne s’estompe pas. Il ne sera peut-être pas nécessaire de rappeler cela aux puristes.

C’est la saison de 1994. C’est de l’histoire ancienne mais qui est régulièrement revisitée avec des lunettes nostalgiques.

Et si Michael Schumacher avait triché pour remporter le titre ?

Voici un fait incontesté. La saison 1994 a quand même été une année assombrie par les événements malheureux qui se sont déroulés à Imola, où le sport a perdu un homme considéré comme le « meilleur », encore plus que Schumacher: Ayrton Senna.

Mais le Schumacher de 1994 – la critique selon laquelle Michael a triché pour gagner le premier titre de F1 (il y en a six autres à suivre plus tard) – est une facette de la légende sportive qui refuse de mourir.

Fait intéressant, le regretté Brésilien – peut-être le pilote le plus audacieux (la légende de tous les temps) – pensait que Benetton, l’équipe de Schumacher, avait eu recours au contrôle de la traction pour minimiser le patinage des roues sous une forte accélération.

L’affirmation du meilleur pilote de la discipline sur la grille à ce moment-là a choqué et a directement attiré l’équipe de Michael et l’homme sous les scanners. Ce que Benetton était en train de faire, était illégal et avait été interdit au début de l’année, comme le prétend Senna,

« Senna lui-même était convaincu qu’il y avait quelque chose de différent dans la voiture de Schumacher », a déclaré à Autosport, Ian Harrison, ancien responsable de l’équipe Williams, en 2014.

Il faut savoir que Senna n’était pas le seul à penser de la sorte. L’ancien pilote de F1, Jos Verstappen, qui était son coéquipier lors de la saison de F1 de 1994, avait prétendu que l’Allemand utilisait des aides à la conduite électroniques interdites.

Alors, qui dit la vérité ?

Un livre qui vient de paraître – 1994: L’histoire inédite d’une saison tragique et controversée – laisse supposer que la technique de freinage de Schumacher avec le pied gauche aurait pu tromper Senna en lui faisant croire que la Benetton était illégale.

Le freinage au pied gauche était une nouveauté en Formule 1 en 1994, mais Schumacher a vite réagi et les traces de télémétrie de sa carrière ont montré comment il utilisait son pied droit pour maintenir les gaz à 10% même en freinant du pied gauche. Cette méthode a gardé la voiture stable et a permis à l’aérodynamique de fonctionner plus efficacement.

Cela dit, se pourrait-il que ce soit la technique de conduite de Schumacher qui a amené Senna à affirmer que le style de pilotage de l’Allemand était illégal ?

Les règles à l’époque interdisaient l’utilisation du contrôle de traction, mais en réalité, il existait un logiciel qui était en mesure de le mettre en œuvre. S’en est-il servi ?

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *