Verstappen : « Je n’ai jamais été Mad Max »

Le plus jeune pilote et vainqueur de Grand Prix s’alignera en Australie la semaine prochaine en tant que leader de Red Bull sur la piste, maintenant que l’Australien Daniel Ricciardo a été remplacé par Pierre Gasly.

Oubliez « Mad Max », « Mature Max » arrive ! Sans surprise, Max Verstappen ne se reconnaît pas en ce surnom. Le pilote Hollandais de 21 ans est maintenant devenu l’un des expérimentés puisqu’il entame sa cinquième saison en Formule 1.

Avec une poignée de jeunes rookies, dont le Britannique Lando Norris, 19 ans chez McLaren, Verstappen affirme qu’il ne se sent plus comme un jeune, même si son nouveau coéquipier français a deux ans de plus. « Je ne peux plus me considérer comme ça parce que j’ai fait quatre saisons », a-t-il déclaré à Reuters lors des essais de pré-saison sur le Circuit de Catalunya de Barcelone, lieu de sa première victoire en F1 en 2016 à 18 ans.

« Ce sera ma cinquième saison, donc il n’y a plus d’excuses et il faut être mûr. Je n’ai jamais été Mad Max. J’étais juste Max qui essayait d’obtenir le meilleur résultat pour l’équipe. »

Verstappen a déjà fait preuve d’une maturité considérable depuis le moment où il a signé pour Toro Rosso alors qu’il avait 16 ans, mais sa frustration et son impatience juvéniles lui ont parfois coûté cher. Rapide, perspicace et énergique, le favori des fans a également été impliqué dans plusieurs incidents retentissants.

Au Canada, l’année dernière, fatigué des questions relatives à une série d’erreurs, il a suggéré qu’il pourrait mettre un coup de boule sur quelqu’un. Au Brésil, il a été férocement bousculé Esteban Ocon après la course et a écopé de deux jours de travail d’intérêt général. « En tant que pilote, je serai toujours le même homme », a déclaré Verstappen à la question de savoir si le temps passé à regarder les commissaires de course faire leur travail avait changé quelque chose.

Crédits : Autohebdo

« J’essaie toujours d’obtenir le meilleur résultat possible. Je ne suis pas là pour rester en deuxième ou troisième position. Je suis un gagnant et je veux gagner chaque course et ce sera toujours le cas. Si vous vous battez pour le championnat, une seconde est suffisante, c’est certain. Mais je n’ai encore jamais été dans cette position en Formule 1, donc chaque fois que j’ai une chance de gagner une course, je le ferai toujours. »

« Mon objectif est d’être ici pendant au moins 15 ans. Il en reste 11 autres, et j’aurai 32 ans. Peut-être que je pourrai conduire jusqu’à mes 36 ou 37 ans. Cela dépend de combien de temps vous aimez piloter aussi. Peut-être 42. »

Verstappen moins impulsif

Le directeur de l’équipe, Christian Horner, ne doute pas que Verstappen, qui a remporté deux courses l’année dernière et aurait dû en gagner trois au Brésil, est passé à la vitesse supérieure. « Il a tellement évolué », a-t-il déclaré à la presse. « Comme tout pilote de compétition, il y a forcément frustration lorsque les choses tournent mal. Mais il a pleinement pris part au voyage que nous entreprenons avec Honda. »

“Je pense que sa maturité a augmenté, nous l’avons vu au cours de l’année dernière. Il est juste beaucoup plus complet dans son expérience. Il est plus souple, plus expérimenté, il est juste dans une meilleure position pour pouvoir gérer les pressions qui lui sont imposées. »

Verstappen ne s’attend pas à être intimidé par son nouveau statut de leader expérimenté au sein de l’équipe. « Ils m’écouteront peut-être un peu plus, mais je n’y pense pas trop, je n’y pense pas trop car je me sens à l’aise dans ce que je fais », a-t-il déclaré. « Je me sens à l’aise de donner la bonne information. Je suis donc impatient de commencer. »

Horner a également salué l’attention portée aux détails par Verstappen, en le comparant à son prédécesseur, Sebastian Vettel, quadruple champion du monde, mais le Néerlandais a déclaré que ce n’était pas nouveau.

« Je pense que j’ai déjà appris cela en karting, en travaillant avec mon père », a-t-il déclaré. « L’attention portée aux détails était très importante car, dans le karting, les écarts sont encore plus petits, donc tout ce que vous pouvez ressentir ou trouver vous rapportera la victoire. »

Max et Jos Verstappen – Twitter Max Verstappen

Verstappen est resté actif pendant l’hiver en participant à des compétitions dans le monde virtuel ainsi qu’aux routines d’entraînement habituelles. Norris et lui s’affrontent dans des courses d’endurance en ligne. Il a dit que cela le tenait occupé et concentré.

« Même si c’est virtuel, vous travaillez toujours sur la configuration, vous essayez toujours de vous améliorer, d’essayer d’être plus cohérent avec moins d’erreurs », a déclaré le Néerlandais, également fan du jeu de football de la FIFA. « Vous êtes juste actif tout le temps, réfléchissez, trouvez des lacunes. J’aime ces choses. »

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *