Wolff : « Je suis impatient d’être en 2021. »

Le patron de Mercedes a expliqué ce qu’il attend des prochaines saisons, révélant également les forces et les objectifs de l’équipe.

Le directeur de l’équipe Mercedes Toto Wolff a parlé des succès extraordinaires obtenus par l’équipe au cours des six dernières années, mais a déclaré que cela ne les mettait pas dans une position avantageuse pour 2021, lorsque le règlement sera refondé.

« 2021 sera un tout nouveau défi parce que le règlement sera bouleversé », a déclaré Wolff. « Ce qui existe aujourd’hui en termes d’aérodynamique n’existera plus en 2021. Et je crois que c’est une occasion pour l’équipe de faire un bon travail et de montrer que nous pouvons faire face à un changement de règlement et émerger comme nous l’avons fait dans le passé ».

« Mais nous n’avons certainement aucun avantage. Les années passées ne nous donnent aucun crédit pour les saisons à venir. C’est quelque chose de très excitant pour nous et personnellement je me réjouis déjà pour l’année 2021 ».

L’une des forces de l’équipe Brackley est qu’elle n’est jamais rassasiée de victoires. C’est pourquoi le premier objectif de Toto Wolff pour l’année prochaine est de maintenir la motivation et la concentration de l’équipe à un niveau élevé.

« Chaque année depuis 2014, nous avons essayé de fixer des objectifs qui nous motivent vraiment. Et en 2019, l’objectif principal était de remporter un sixième double championnat consécutif, ce qui n’avait jamais été fait auparavant en Formule 1, et d’après ce que nous savions, cela n’avait été fait auparavant dans aucun autre sport au monde. »

« C’était donc l’objectif qui nous a vraiment permis de continuer. Même les jours difficiles nous ont permis de surmonter les week-ends qui ne se sont pas déroulés comme nous l’avions prévu. C’est quelque chose qui nous a permis de rester très motivés tout au long de l’année ».

« On peut vraiment sentir la différence d’humeur à l’usine après un mauvais week-end ou un bon week-end », poursuit Wolff. « Mais la chose surprenante est que je peux sentir une forte humeur dans les usines après un mauvais week-end. C’est pendant les jours où nous avons échoué que nous sentons qu’il faut pousser encore plus fort et travailler mieux et j’aime revenir le lundi et ne rien laisser au hasard, découvrir nos défauts et enfin se relever ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *